Lithiase / Calculs urinaires

UROlogique
 
 

Leur formation débute dans le rein par un amas de cristaux qui va former le noyau du calcul. Ensuite, dans les urines, vont venir se déposer autour du noyau différentes strates qui vont être responsables de l’augmentation de taille. Le calcul ainsi formé peut rester dans le rein sans créer de dommage, abimer une partie du rein de part l’obstruction d’un calice et les infections locales potentielles, comme migrer et boucher l’uretère (colique néphrétique, obstruction du rein..).


Ils peuvent être révélés par:

  1. -Des douleurs lombaires ou “lombalgies” (colique néphrétique) correspondant à l’obstruction du rein par le calcul et la mise sous pression des cavités.

  2. -du sang dans les urines (hématurie)

  3. -découverte fortuite lors d’autres examens


Leur nature varie d’une personne à une autre:

  1. -Calcium. Visibles à la radiographie, de dissolution impossible. Ils peuvent être de différentes origines (oxalate de calcium di ou mono hydraté, phosphate de calcium)

  2. -Acide urique. Non visibles à la radiographie, ils se forment dans des urines acides. Leur dissolution est possible.

  3. -Phospho ammoniaco magnésiens (origine infectieuse)

  4. -Mixtes (hétérogènes) dans plus de 60% des cas

  5. -Autres (plus rares):  cystiniques, xanthiques.


Les risques:

  1. -un calcul qui a migré peut donner une crise de colique néphrétique nécessitant un traitement médical et lorsqu’il ne suffit pas une consultation en urgence.

  2. -en cas de rein unique ou de calculs bilatéraux il peut survenir une insuffisance rénale qui doit conduire à une hospitalisation en urgence

  3. -une infection des urines en amont du calcul (fièvre) qui doit conduire à une hospitalisation en urgence en vue d’une intervention.


Un calcul de petite taille peut être aussi surveillé en cas d’absence de complication, et peut aussi s’évacuer spontanément s’il est engagé dans l’uretère.


La prise en charge comporte généralement:

1- le traitement de l’urgence (fièvre, douleur..)

2- le traitement du ou des calculs responsables (Lithotripsie, urétéroscopie, sonde double J ...)

3- une fois les calculs éliminés, la réalisation d’un bilan à la recherche d’une cause à ces calculs. Le bilan est en général effectué 1 mois après le dernier traitement ou la dernière crise, et doit être effectué sans consommation d’antiinflammatoires. Le calcul s’il a été récupéré doit être analysé pour connaitre sa composition.

4- des conseils diététiques seront alors remis et une surveillance débutée. En cas d’échec de la prise en charge, ou en cas de maladie sousjacente responsable diagnostiquée, un traitement ciblé sera alors proposé.

 

Les calculs urinaires

Calculs

Vous avez eu une colique néphrétique, quand consulter en urgence?


1- Si malgré le traitement médical qu’on vous a remis, les douleurs restent intenses


2- Si vous avez de la fièvre (>38°)


3- Si vous n’émettez plus d’urines (pour certains cas particuliers: rein unique, calculs bilatéraux).

Dernière mise à jour: 13/5/2016