Bandelette sous urétrale chez l’homme (Trans Obturator Male Sling TOMS)

 
 

Suites opératoires immédiates:

Vous avez une sonde vésicale. Cette dernière permet de récupérer les urines et de laisser reposer la vessie et l’urètre. Elle est en général retirée le lendemain de l’intervention.

Une surveillance des mictions est réalisée durant plusieurs heures avant de vous autoriser à sortir. 

Les orifices ont été refermés par des fils résorbables (qui ne seront pas à retirer).

Il faut éviter les bains durant 2 semaines, mais les douches sont autorisées. 

Un rendez vous vous sera donné avec votre chirurgien à 1 mois de l’intervention pour un contrôle de  la cicatrisation.


Conséquences :

Les bandelettes mettent 3 à 6 semaines pour être vraiment solides.

La TOMS peut être responsable d’une douleur à type de courbature à la racine des cuisses, résolutive en quelques jours.


Conseils :

- Boire régulièrement 1,5 L d’eau par jour.

  1. -Ne pas rester allongée toute la journée.

  2. -Eviter les bains durant les 2 semaines post opératoires (douches autorisées).

  3. -Les rapports sont contre indiqués durant les 3 premières semaines qui suivent l’intervention.


Quand demander avis ?

En cas de douleurs, difficultés mictionnelles ou de fièvre demandez avis auprès de votre chirurgien.


Examens de surveillance usuels (en dehors du suivi prostatique) : analyse d’urine (ECBU), débitmétrie, échographie vésicale avec mesure du résidu.

Vous venez d’être opérée d’une TOMS

TOMS

Il s’agit d’une technique chirurgicale mini invasive dont l’objectif est la mise en place d’une bandelette synthétique sous l’urètre ayant comme objectif de réaliser un allongement de la zone de compression sphinctérienne.

Cette bandelette, simplement disposée sans suture est colonisée par des cellules (fibroblastes) de manière à être incorporée dans les tissus et les renforcer. Le délai pour obtenir une certaine solidité est de 3 à 6 semaines.

L’intervention comprend une incision périnéale (entre les bourses et l’anus) qui sera refermée par des fils résorbables. La technique fait sortir la bandelette de part et d’autre des organes génitaux à la racine des cuisses.

L’indication est l’incontinence urinaire post opératoire persistante 1 an après la prostatectomie, modérée (1-2 protections/j) à moyenne (3-5 protections/j) et après échec de la rééducation.

Le résultat dans cette indication est de 50-59% de guérison, et 20-30% d’amélioration et 13% d’échec.

(Grise P  et al , Urology 2012 Feb 79(2);

Galiano M et al, Urology 2016 Apr 90)

Prolapsus_Incontinence.html

Retour page précédente

Dernière mise à jour: 3/6/2016