Urétéroscopie

UROlogique
 
 

Il s’agit d’une intervention par voie endoscopique (voies naturelles).

L’indication habituelle est pour un calcul urinaire, mais elle peut être aussi utilisée dans le cadre d’anomalies urétérales (jonction pyélourétérale, sténose,...) voire de polypes. Son rôle peut être alors diagnostique comme thérapeutique.


En cas de calcul, et comme il vous l’a été expliqué, l’intervention dépend de l’anatomie mais aussi de l’inflammation de l’uretère.

Il peut exister un échec de traitement dans certains cas, avec la nécessité de pose d’une sonde double J et de réintervenir quelques jours plus tard, une fois que la sonde aura “calibré” l’uretère. Une autre cause d’échec repose sur des calculs hauts situés en urétéroscopie rigide, qui peuvent remonter dans le rein lors du geste, et donc devenir alors inaccessibles au traitement.


L’intervention a donc pour objectif de fragmenter le calcul (ondes balistiques en urétéroscopie semi rigide et laser en urétéroscopie souple) et si possible d’en retirer les fragments qui seront envoyés en analyse.

Le geste peut donc être traumatique pour l’uretère entrainant de petites blessures et un oedème. Ce dernier peut être responsable de douleurs lombaires à type de colique néphrétique non plus liées au calcul, mais à l’obstruction réalisée par l’oedème.

En fin d’intervention et en fonction du déroulement de l’urétéroscopie, le chirurgien décide donc s’il faut implanter une sonde double J (pour une quinzaine de jours), laisser une sonde urétérale (qui sort par les voies naturelles) pour 24-48h, ou ne rien laisser en place et gérer la douleur éventuelle par les traitements médicaux habituels.


En l’absence d’oedème ou de douleur une sortie est donc possible le soir même de l’intervention. En cas de sonde urétérale externe laissée en place, cette dernière est retirée au bout de 24-48h, et impose donc une hospitalisation pour cette durée.


Quand venir en urgence ?

- En cas de fièvre>38°5.

  1. -En cas de douleur lombaire résistant au traitement complet prescrit.


Examens de suivi habituels:

  1. -Analyse d’urines (ECBU)

  2. -Echographie / Radiographie de l’abdomen













 

Vous venez d’avoir une urétéroscopie

Il existe deux types d’urétéroscopies:

  1. -urétéroscopie rigide (la plus courante) qui permet d’intervenir au niveau de l’uretère, utilisant en général une fragmentation balistique.

  2. -urétéroscopie souple qui permet d’intervenir dans le rein, et utilisant une fragmentation laser.

Fragmentation d’un calcul aux ondes balistiques

Extraction d’un calcul à l’aide d’une sonde à panier

Lithiase___calculs_urinaires.html

Retour page précédente

Urétéroscope souple

Urétéroscope souple

Urétéroscopie rigide

Dernière mise à jour: 6/10/2013

Fibre laser

Extraction de calculs à l’aide d’une sonde à panier

Exploration rénale à l’aide de l’urétéroscope souple

Video : Traitement par laser d’un diverticule paracalicielhttps://www.youtube.com/watch?v=7srZ4bhoAPs

Association Urétéroscopie et NLPC en «double équipe»

Video (urétéroscopie souple didactique)https://www.youtube.com/watch?v=aKDK47k0Nvw